Tous nos sites et sites référencés

Enquête : l'accès à l'imagerie au cours des urgences : ce qui marche et ce qui ne marche pas…ou mal

Mis à jour le 05/11/2014 par SFR

Pour les patients reçus aux urgences l’imagerie médicale occupe une place déterminante et structure bien souvent le parcours de soins de ces patients. En complément des enquêtes régulières menées notamment sur l’accès à l’IRM dans notre pays, la Société Française de Radiologie et la Société Française de Médecine d’Urgence ont souhaité objectiver les conditions d’accès aux examens d’imagerie pour ces patients reçus aux urgences, grâce à une enquête nationale menée cet été auprès de médecins responsables de services des deux spécialités, France entière.

 

  • 40% des consultations aux urgences donnent lieu à une imagerie : dans 71% des cas, il s’agit d’une radiographie standard, dans 23% d’un scanner, dans 10% d’une échographie et dans 4% une IRM.
  • La radiographie standard reste donc l’examen le plus utilisé surtout en traumatologie, elle est réalisée dans la grande majorité des cas en moins de 3 heures ce qui permet de prendre en charge les patients rapidement.
  • Le scanner est devenu le deuxième examen d’imagerie aux urgences, mais les délais d’obtention restent souvent trop longs faute d’appareils dédiés aux urgences. 
  • L’échographie s’est beaucoup développée surtout aux urgences pédiatriques, car elle n’est pas irradiante. 
  • Le point noir reste l’accès à l’IRM. Si le nombre de machines a augmenté, les indications validées de cet examen, notamment en urgence, ont cru davantage, rendant la demande nettement supérieure à l’offre, d’autant que dans la moitié des établissements qui en disposent, l’IRM ne fonctionne qu’aux heures ouvrables…
     

 

Consulter l’analyse croisée des principaux résultats de l’enquête
Pr Dominique Pateron, chef de pôle et responsable de service à l’Hôpital Saint Antoine Paris 
Pr Jean-Yves Gauvrit, responsable de l’unité d’imagerie neuro-faciale, service de radiologie, du CHU de Rennes

 

 

Enquête - Accès aux examens d’imagerie médicale en urgence
Cette enquête a été réalisée et présentée à l'occasion des JFR 2014.