Tous nos sites et sites référencés

Point sur la démographie médicale - Yvon Berland ONDPS

Mis à jour le 12/11/2014 par SFR

La répartition des médecins sur le territoire a considérablement évolué de 1990 à 2012. En 1990, la majeure partie de la moitié nord du territoire se démarquait du sud par des densités inférieures d’au moins 15% à la densité moyenne nationale.

 

En 2012, la distinction nord-sud restait présente mais nettement moins marquée et seules cinq régions métropolitaines de la moitié nord conservaient des densités inférieures d’au moins 15% de la moyenne contre 10 en 1999.

 

Outre les médecins titulaires d’un diplôme français, des médecins à diplôme étranger exercent en France. On recensait au 1er janvier 2012, 18000  médecins actifs à diplôme étranger inscrits à l’ordre de France, soit 8,6% des médecins exerçant sur le territoire.

 

 


Télécharger la présentation

 

 

 

En 2012, le Conseil professionnel de la radiologie française (G4) et l'Union des jeunes radiologues (UNIR, représentant les internes et les chefs de clinique de radiologie) ont été reçus par l'Observatoire national de la démographie des professions de santé (ONDPS).

Lors de cette réunion, présidée par le Pr Yvon Berland et à laquelle participaient des représentants des grandes directions du ministère de la santé (DGOS, DGS et DSS notamment) et de l'Assurance-maladie, les représentants de notre profession ont pu faire part de leurs inquiétudes pour l'avenir de la démographie radiologique et souligner que certaines difficultés se rencontrent déjà par endroits pour répondre convenablement aux besoins de la population. Si rien n’est fait nous ne serons plus que 5400 radiologues en 2015 versus 8120 en 2011.

Les évolutions récentes de l'exercice de la radiologie ont été exposées, dont la nécessité croissante de la spécialisation d'organe, la multiplication des pratiques modernes, plus chronophages que les anciennes, et notamment l'importance de la radiologie interventionnelle ou celle de la participation des médecins radiologues aux réunions de concertation pluridisciplinaire.

Par ailleurs l'augmentation croissante de l'importance de l'imagerie à chaque étape de la prise en charge des patients a été soulignée, qui justifie une augmentation significative du nombre de jeunes médecins qu'il faut former à la spécialité de Radiodiagnostic et imagerie médicale.

Le dernier arrêté de juillet 2014, fixe le nombre d'internes à former à 1218 sur la période 2014 - 2018. C'est le résultat d'un travail de la profession au niveau régional et national avec les instances en charge de la démmographie.