Décès du Pr Jean ECOIFFIER


La Société Française de Radiologie (SFR) a la tristesse de vous faire part du décès du Professeur Jean Ecoiffier.   
Les membres de la SFR s'associent au recueillement de sa famille et de ses proches. 

 A LA MEMOIRE DE JEAN ECOIFFIER (1925-2017)

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du Professeur Jean ECOIFFIER, à l’âge de 92 ans.
Né à Bagnères de Luchon le 16/04/1925, il passe son enfance et son adolescence à Toulouse. Il débute ses études de médecine à la faculté de Toulouse en 1941. Il les interrompt en 1943 pour entrer dans la résistance. Il y rencontre le professeur C. Soula, professeur de Physiologie et grande figure de la médecine toulousaine (co-fondateur avec L. Bugnard de l’Institut national d’Hygiène qui deviendra plus tard l’Inserm). Parmi ses multiples activités de résistant, C. Soula recueillit et protégea le Pr. Fischgold , qui sera à l’origine de la vocation radiologique de J. ECOIFFIER.
Après la guerre, J Ecoiffier « monte » à Paris et poursuit ses études à la Pitié-Salpétrière au contact du Pr. Fischgold,  qui guida sa formation. Il l’envoya en particulier en Suède, au Canada et aux Etats-Unis. Au Karolinska (alors la « Mecque » de la radiologie cardio-vasculaire), il se familiarise avec les techniques d’angiographie. En Amérique du Nord il se forme au contact de Jutras et de Sones, un des pères de la coronarographie. A son retour en France, il est d’abord assistant puis chef de service de radiologie au Centre Marie Lannelongue, puis il crée en 1960, à Broussais, une unité de radiologie cardio-vasculaire,  travaillant en étroite relation avec les Pr. Dubost, Milliez, Souliè….Il est nommé Radiologue des Hôpitaux en 1959, Professeur agrégé en 1963 et Chef du Service de Radiologie cardio-vasculaire en 1967.
Il fut, avec entre autres les professeurs Viallet, Pinet et Amiel ainsi que le Docteur Cl. Hernandez, un des pères de la radiologie cardio-vasculaire en France. Il s’intéressa tout particulièrement, à la technologie des appareillages et à l’optimisation de la qualité de l’image. En collaboration avec la Compagnie Générale de Radiologie, il contribua à de nombreuses avancées technologiques ( tables télécommandées, statifs d’angiographie…). Cette expérience fut à l’origine de nombreux ouvrages,  dont « La Pratique de l’Angiographie » et le « Précis de techniques spécialisées en radiodiagnostic », tous deux édités chez Masson. Ses nombreuses connexions avec les radiologues suédois et nord-américains lui permettaient de proposer un panel remarquable d’enseignants lors des Séminaires de formation en radiologie cardio-vasculaire qu’il organisait régulièrement à Broussais. Beaucoup de radiologues vasculaires y ont participé et lui doivent leur formation. 
ll termine sa carrière comme Chef de service de Radiologie à l’Hôtel-Dieu.
Parmi les nombreux élèves qu’il a formés, il faut citer M. Tonnelier(+), D. Vadrot, J.N. Buy ainsi que M. Ghossain.
Sa vie Parisienne ne lui faisait pas oublier Toulouse et ses Pyrénées natales,  ou il revenait fréquemment. Nous avons eu ainsi la joie de partager à ses côtés des moments chaleureux. Il nous a permis, et nous en sommes particulièrement honorés, de bénéficier de son soutien et de ses nombreux et pertinents conseils. Il restera dans notre mémoire.

Nous partageons la tristesse et l’émotion de sa famille.                                          
Francis JOFFRE